Hommage à la plus merveilleuse des mamans

« L’amour d’un enfant pour sa mère est viscéral. Ma mère m’a fait vivre les sentiments les plus intenses, ceux reliés au bonheur et à la tendresse et ceux qui font surgir la plus profonde des tristesses. J’ai vécu sa longue cohabitation avec la maladie d’Alzheimer, avec beaucoup de peine, mais aussi avec amour et humour.

Par exemple, ma mère portait rarement des bijoux, ou très peu, et je souris encore en la voyant arriver chez moi portant fièrement tous les joyaux de son coffre à bijoux. Maman était une personne d’une très grande générosité. Elle m’écoutait avec un amour infini et me comblait de sa tendre affection.

Dans mes souvenirs les plus lointains, il y a bien sûr les repas qu’elle concoctait tous les soirs pour nous, le bouilli plein de légumes, le bouillon de poulet, la graisse de rôti et le spaghetti rouge. Il y a aussi toute la magie que maman suscitait lors d’occasions spéciales : le départ pour Cape Cod et ses préparatifs, la veille de Noël avec nos bigoudis dans les cheveux, le dodo avant la messe de minuit et la visite de nos cousines de Val d’Or pour quelques jours. Ma mère a été une maman exemplaire et j’ai eu la chance de lui transmettre bien des fois mes sentiments d’amour et de reconnaissance.

« Elle m’écoutait avec un amour infini et me comblait de sa tendre affection. »

- Susy Beaumont 

Je ne pourrais passer sous silence la présence exceptionnelle de mon nouveau héros, mon père René Beaumont. C’est lui qui menait la barque et qui a absorbé toutes les nouvelles vagues les unes après les autres. Il a été d’une patience inouïe et a su opter pour l’approche optimiste et proactive, agrémenté de son légendaire sens de l’humour. Merci à tous ceux qui ont été là pour maman qui sera dorénavant mon ange zen, en espérant qu’elle retrouvera là ou elle est, la paix et la gratitude qu’elle a tant méritées… ».

- Susy Beaumont, proche aidante

Retour à la liste des témoignages